Laurence ARPI

Accélératrice d'humanité et de prospérité

Business & Formations / Auteur / Particuliers & Entreprises

Logos partenaires

Et si la vie était ... un accro-branche ?


"J'ai peur" : sa petite frimousse est pourtant toujours aussi décidée. Elle regarde droit devant elle. Le baudrier est trop grand pour elle, je regrette de l'avoir emmenée et en veut un peu au moniteur qui me l'a équipée et laissé s'embarquer dans le parcours "à partir de 5 ans" alors qu'elle n'en a que 4.
Pourtant je me retiens d'intervenir. Du sol, la tête renversée en arrière, je ne la quitte pas des yeux et je respire le plus tranquillement possible pour que mes propres émotions ne viennent pas la troubler. Ce qui me fascine est qu'en même temps qu'elle dit "j'ai peur" sa petite main attrape le câble et elle avance son pied sur les planches qui bougent sous elle. Son énergie anime les jambes avec force. Je suis passionnée par ce à quoi j'assiste, ce que j'enseigne dans les séminaires et dont je parle avant tout dans "Mon corps a des choses à me dire" : lorsque nous rétablissons la vraie structure de notre énergie vitale: 80 % dans le corps et en particulier dans le bas du corps, ce qui se passe dans notre tête n'a pas d'impact sur notre capacité à avancer et les doutes, les hésitations, les peurs sont là mais ne nous bloquent pas. Nous passons à l'action quand même et en même temps que nous ressentons l'agitation du mental et des émotions. L'enfant est 100% présente en unité parfaite avec ce qu'elle vit.  Elle ressent la peur mais son regard est fixé sur l'objectif : la plateforme à l'autre bout de la traversée. Elle exprime son émotion "J'ai peur" et avance avec cela. Si nous pouvions tous avoir gardé cette capacité !! Plus nombreux seraient ceux qui réalisent leurs rêves. A l'accro-branche, les mousquetons que l'on accroche au câble de sécurité assurent que si l'on tombe, on ne se fera pas mal, on ne risquera pas de se blesser. Il faut les accrocher avant toute traversée. Je me demande alors quels sont, pour nous qui avançons dans la vie, ces deux mousquetons qui nous assurent notre sécurité alors même que nous prenons des risques ? Réponse : l'alignement et la joie. Il est évident que la petite, même si elle est en pleine épreuve, a une sorte de grande joie à relever le défi : elle grandit. Pour nous, c'est la même chose : si nous nous assurons, avant toute action, que nous sommes alignés sur notre bien-être et notre joie de grandir même si nous chutons, nous resterons dans le courant de la vie : la chute n'est qu'une opportunité d'apprendre et de recommencer... pour aller plus loin encore. Retrouver l'unité avec le corps c'est s'offrit récupérer son pouvoir de passage à l'action : seul et unique moyen de réellement opérer les changements et d'aller vers nos rêves !! 
Inscrivez-vous à ma newsletter

et recevez votre cadeau les clés du bonheur

 
 
Contactez moi


Contactez-moi
Retrouvez moi sur