Article

2 jours pour ouvrir le chemin du corps

L'important n'est pas d'y arriver mais d'essayer. Merci aux 10 participants motivés, engagés, qui ont pour certaines traversé la France, pour venir pratiquer 2 jours de Training Corporel de l'Acteur et mise en jeu de leurs travaux scéniques individuels.

L’important n’est pas d’y arriver mais d’essayer. Merci aux 10 participants motivés, engagés, qui ont pour certaines traversé la France, pour venir pratiquer 2 jours de Training Corporel de l’Acteur et mise en jeu de leurs travaux scéniques individuels.

Le travail du corps dans ce sens n’est ni sportif, ni pour l’esthétique. C’est une plongée pour ouvrir une porte. Entrer et rester dans une continuité d’actions physiques ciblées pour que le mental lâche. But : que la vie circule librement dans un mouvement organique guidé par le vrai besoin du corps, ce qu’il veut à cet instant T exprimer pour être dans sa vérité.

Nous n’avions que deux jours mais grâce à leur détermination, les portes ont été ouvertes.

Je suis touchée par le courage des participants car remettre en mouvement des parties du corps qui sont parfois en berne depuis des dizaines d’années, ça tire, ça fatigue, c’est inconfortable voir douloureux. Nous les réveillons en douceur avec bienveillance envers nos corps tels qu’ils sont aujourd’hui, dans le jeu aussi et la joie.

L’important n’est pas « d’arriver à faire » l’exercice dans le training mais d’essayer honnêtement; car essayer c’est déjà changer quelque chose.
Les circuits neuronaux sont sollicités autrement, l’eau de la vie commence à fissurer dans l’invisible la digue des conditionnements.

Une chose est sûre : avec régularité et persévérance, elle finit par craquer.
Quelle beauté alors de voir surgir une présence puissante qui rayonne sur son axe, une danse impromptue dans laquelle le corps bouge alors que la personne ne pensait plus jamais pouvoir se mouvoir ainsi! Le mystère d’une histoire, la beauté d’une âme, sa vraie énergie se mettent à scintiller dans l’espace ouvert.

En fin de parcours, nous travaillons les partitions individuelles: on a vu jaillir l’émotion des chansons, la vitalité d’un texte, l’authenticité d’un témoignage, l’humour décapant d’un clown conférencier… qui touchent direct du corps au coeur.

« Avant je ne comprenais pas ton texte, maintenant je le vis avec toi ».

Les retours des uns aux autres sont aussi « du travail », les yeux brillent, émus et émerveillés, devant la progression de leurs partenaires de stage.

La cohésion du groupe est majeur car il s’agit de créer ensemble un contexte bienveillant les uns envers les autres assez sécurisant pour que chacun puisse aller au-delà de ses habitudes et barrières.

Cela promet des performances sur scène d’une grande profondeur et vitalité : bravo à tous!

Cet article vous a plu ?

Derniers articles

Actualités

Est-il narcissique de monter sur scène?

On dit souvent que les acteurs sont "narcissiques"...  Le théâtre qui passe par le corps propose une autre vision,  issue en particulier des traditions asiatiques : le lien au "Grand Tout".  Mettre son coeur sur scène demande cette

Pourquoi le travail du corps nous libère?

“Créer sa propre danse, élaborer sa propre partition, tel est le but d’un training où la technique vise à développer les impulsions vivantes d’un corps qui n’est pas seulement instrument plastique, mais corps-vie, corps-mémoire“

Recevoir l'article en PDF :

2 jours pour ouvrir le chemin du corps

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les newsletter de Laurence Arpi. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.  En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et de vos droits

Inscrivez-vous à ma newsletter

Restons en contact & suivez mon actualité.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les newsletter de Laurence Arpi. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.  En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et de vos droits