Article

Qu’est -ce que vraiment être libre?

Dans cet article, je te partage mon expérience du training du corps et cette fabuleuse technique "la contrainte qui libère", pour t'aider à équilibrer ta vie, tes relations et ton entreprise. La contrainte qui libère, c'est cette idée qu'on va dire non à nos manières habituelles de faire. On va dire non à nos habitudes, pour pouvoir trouver un autre chemin, plus profondément ancré en nous, qui va nous permettre d'avoir une plus grande force dans la vie ! - Pourquoi est-ce si dur d'appliquer cette contrainte qui libère ? - Dans quel domaine de vie l'appliquer et quels en sont les bénéfices ?

Découvre le principe puissant de « la contrainte qui libère », pour t’aider à t’épanouir vraiment dans ta vie, tes relations et ton entreprise. « La contrainte qui libère », c’est dire « non » à nos manières habituelles de faire pour pouvoir trouver un autre chemin nouveau et plus libre! Une voie  plus en phase avec notre vrai « soi » et qui va nous permettre d’avoir une plus grande force et équilibre dans la vie !

Comment équilibrer sa vie grâce au principe de la « contrainte qui libère »

Pas le temps de lire ou un envie d’écouter pendant un voyage?

Pour accéder au Podcast CLIQUEZ ICI

Pour être vraiment libre dans la vie, il nous faut dépasser une opposition basique entre « contrainte » et « liberté ». J’ai appris ce principe dans le corps par le training de l’acteur et en particulier auprès des maître japonais. Puis je l’ai déployé avec succès dans toute ma vie. Je pourrai même dire qu’il m’a « sauvé la vie » en tout cas celle de mon entreprise à plusieurs reprise! Et permis de toujours finir par réussir à atteindre mes buts.

Un principe ancestral

Le théâtre Nô est une tradition de plus de 500 ans au Japon. J’ai pratiqué l’entraînement du Nô dans ma formation d’actrice de théâtre physique: la contrainte fait partie de l’enseignement. Pour pouvoir marcher à la manière spéciale des acteurs de Nô dont on a l’impression qu’ils glissent sur la scène, il faut « contraindre » le corps à ne pas effectuer les pas comme il le fait au quotidien. Lors d’une séance avec mon maître, j’ai lutté pour empêcher mes jambes et mes pieds de se soulever … et au bout de plusieurs heures, j’ai senti l’énergie descendre puissamment dans le bas du corps et j’ai eu l’impression de voler littéralement. Un immense libération et joie s’en est suivie: j’avais appris l’importance de la « Contrainte qui libère » : dire « non » à nos habitudes conditionnées pour ouvrir un autre chemin plus proche de notre racine et qui nous donne plus de puissance et de joie pour avancer dans la vie.

Pourquoi est – ce si difficile d’appliquer la « contrainte qui libère »?

Il faut résister à la facilité, à nos habitudes voire à nos dépendances. Quand on veut dire « non » à quelque chose dans la vie, c’est que cela n’est pas bon pour nous. Et pourtant, nous pouvons rencontrer de grandes difficultés à l’éviter. Il n’y a rien de plus difficile pour un être humain que de changer ses habitudes…

L’art du corps n’est qu’une grande métaphore pour la vie! Que signifie l’illusion de liberté que nos habitudes entretiennent?

Par exemple : dans le domaine financier, ne pas se restreindre dans nos dépenses ne nous permet pas de constituer un capital et d’éviter le stress financier. Nous sommes alors prisonnier de notre angoisse vis à vis de l’argent! « Faire chauffer la carte bleue » et s’offrir tout ce dont on a envie peut nous donner une illusion de liberté. Mais c’est une illusion dangereuse qui nous ramène ensuite à l’émotion du manque à la fin du mois! Nous sommes alors prisonnier de la galère de situation compliquée à gérer, dépendant de garder un emploi pour financier notre train de vie… Or épargner et investir permet de se mettre à l’abri de ces moments de rouge qui nous enferme dans l’urgence et le stress.

Écouter en complément « Les millionaires ne sont pas ceux que vous croyez » sur Audible.

Savoir dire « non » à la dépense qui ne rentre pas dans une gestion équilibrée nous enferme dans cette dépendance.

Dans le domaine de la santé, c’est la même chose : ne pas savoir dire « non » à un dessert, à de la nourriture en trop, à des repas trop abondants et arrosés… obéit à une revendication qu’entretient l’ego: « moi je mange ce que je veux comme je veux » pour garder sa liberté. Mais ensuite, cela enferme la personne dans un corps dans lequel on n’est pas bien, du surpoids, une apparence que l’on rejette inconsciemment, des problèmes de santé…

La contrainte de manger sainement rend libre car elle permet d’avoir un corps en énergie et plein de santé.

Savoir dire non est un des actes les plus puissants de la vraie liberté.

Sortir des dépendances

Il est important de se faire aider pour sortir des habitudes destructrices. Car notre ego se nourrit lui de nos « downs », une partie de nous aime rester dans cet endroit de dépression (par loyauté familiale ou pour être « comme tout le monde » qui ne va pas bien) … Cette partie n’a pas envie de laisser partir ce qui nous détruit.

Les habitudes les plus destructrices sont générées par des traumas profonds et cachés.

Il est alors fascinant d’observer tout ce que le mental et l’ego peuvent inventer pour rester dans ce qui n’est pas bon pour nous. J’ai observé cela en moi concernant les relations. Cet endroit de fragilité chez moi m’a fait vivre des relations qui n’étaient bonnes pour moi avec les hommes jusqu’à ce que je puisse avec l’aide d’un coach identifier comment je me « racontais des histoires » : pour rester dans le déni et ne pas avoir à changer mes habitudes… et m’ouvrir à un type de relation inconnue pour moi!

Une société de dépendance

Notre société entretient un contexte dans lequel les valeurs d’engagement, de discipline, d’abnégation n’ont pas bonne presse. Selon moi, il s’agit d’une fuite en avant des vrais problèmes émotionnels que beaucoup rencontrent. La consommation, la distraction, le zapping, le « au jour le jour »… permettent de rester dans un « fun » de surface. La « contrainte qui libère » n’est pas très « sexy » en comparaison!

Il est important de prendre conscience alors que les crises qui menacent le monde poussent à continuer la production et la consommation à outrance plutôt qu’à se poser de vraies questions. Gaspillage, disparités sociales, problèmes écologiques montrent que nous vivons dans un monde déséquilibré. Ne serait-il pas temps de remettre en cause nos modes de vie pour construire une vie plus saine? De dire « non » à certaines habitudes pour trouver une voie nouvelle de développement?

La peur du passé

La discipline n’a pas bonne presse non plus car nous avons été marqués par un passé dans lequel la contrainte était appliquée de manière violente, imposée par la force et contre la vie. Il est alors difficile de se dire « non » à soi – même car cela fait écho à toutes les contraintes imposées par le passé et avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord (dogmes religieux, morale, éducation coercitive …)

Nous avons mis en avant le culte du bien-être individuel, et je suis la première à soutenir chacun pour qu’il se respecte et s’épanouisse. Cependant il y a un piège dans cette adage! Lorsque nous disons « je dois m’écouter d’abord » quelle partie de nous écoutons nous? Notre ego qui nous entraîne vers nos illusions? Ou la voix qui défend nos vrais besoins?

Nous avons plusieurs parties en nous, ainsi qu’un enfant intérieur qui a pu être brimé par une éducation trop contraignante! Cet enfant va se rebeller activement contre toute forme de contrainte. La partie aussi de nous qui a été traumatisée va vouloir préserver le déni… toutes ces parties de nous « se battent » dans notre cerveau quand nous tentons d’être discipliné!

La clé de la réussite pour l’entrepreneur

L’auto discipline est pourtant la clé du succès pour l’entrepreneur. La régularité, le focus, la capacité de passage à l’action rationnelle et planifiée sereinement sont des piliers d’une réussite de long terme.

Si l’on apprend à dire « non » à ce qui nous distrait de nos objectifs, aux urgences, aux besoins des autres… on peut garder son cap.

C’est notre alignement sur nos buts qui crée notre succès. Une question qui nous aide est de se demander « à quoi est ce que je dis « oui » si je dis non à ce mauvais pli? »

La capacité à appliquer la « contrainte » qui libère va décider de notre succès. La belle « liberté » qui fait tant rêver des indépendants a un prix: l’auto-discipline. C’est ce qui m’a permis à moi d’avoir toute la liberté de

  • ne travailler que pour ce qui a du sens pour soi
  • choisir ses horaires et ses priorités
  • me consacrer à une éducation particulière pour mes enfants

toutes mes contraintes acceptées m’ont permis de me libérer pour des choses essentielles et prioritaires.

En amour

Je vous renvoie à un magnifique passage de l’ouvrage « La Femme initiatrice dans la relation amoureuse ». Papillonner en évitant tout engagement donne là encore une impression de liberté. Mais au final, cette séduction de surface, ce zapping sur les sites de rencontre cache souvent d’autres blocages! On est prisonnier de nos dépendances affectives, sexuelles au fond qui génèrent des peurs de l’abandon du rejet ou de la trahison… Et ne pas s’engager est le meilleur moyen d’éviter une déception ou une souffrance.

Éviter de s’engager nous entretient dans une recherche effrénée de l’âme soeur qui n’existe pas et c’est souvent une peur de la vraie relation affective qui est en jeu.

C’est la volonté de s’engager mutuelle qui libère chacun et apaise dans une vraie sécurité affective. Aimer en tout sécurité, sans phare, sans que le mental ne vienne freiner tendresse et sentiments avec ses peurs. C’est une vraie liberté pour l’être profond.

La maîtrise de l’esprit

La première contrainte à appliquer est sur notre propre mental : dire non à sa fuite permanente dans les illusions pour rester dans l’instant présent. Savoir lui dire « non je ne te crois pas » et écouter son coeur à la place!

L’auto-discipline permet de « muscler » cette capacité de nous à dire « non » à ce qui n’est pas bon pour nous: habitudes, pensées, dépendances … et à toucher au véritable « soi »

Sans maîtrise de notre mental, nous ne maîtriserons jamais rien dans notre vie. C’est la première liberté à s’offrir et cela demande de l’entraînement! Mais lorsque le maître intérieur règne, vous pouvez alors vraiment expérimenter la liberté intérieure et celle de créer votre vie comme vous l’entendez.

Cet article vous a plu ?

Derniers articles

Actualités

2 jours pour ouvrir le chemin du corps

L'important n'est pas d'y arriver mais d'essayer. Merci aux 10 participants motivés, engagés, qui ont pour certaines traversé la France, pour venir pratiquer 2 jours de Training Corporel de l'Acteur et mise en jeu de

Doit-on occuper l’espace?

On dit souvent qu'il faut prendre l'espace quand on est sur scène! Je propose une approche différente de doter l'acteur d'une présence magnétique qui capte l'attention du public de manière magique... Pour comprendre ce secret, voir

Comment je suis sortie des TCA grâce au Training

T.C.A Troubles du Comportement Alimentaire. T.C.A. Training Corporel de l'Acteur. Wouaou, je n'avais jamais fait le rapprochement. 2 acronymes pour une résilience désormais achevée. J'avais entendu dire que les TCA...

Recevoir l'article en PDF :

Qu’est -ce que vraiment être libre?

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les newsletter de Laurence Arpi. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.  En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et de vos droits

Inscrivez-vous à ma newsletter

Restons en contact & suivez mon actualité.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les newsletter de Laurence Arpi. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.  En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et de vos droits